Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Suède et moi

Peer Gynt à Dijon

11 Mars 2014 , Rédigé par JacquesG Publié dans #Norvège, #Musique

Très beau spectacle hier soir à l'Auditorium de Dijon : Peer Gynt, en version semi-scénique. On pouvait entendre l'intégralité de la musique de Grieg, imbriquée dans une version raccourcie de la pièce d'Ibsen. Comme le montre cette photo, prise avant le spectacle, l'orchestre est sur scène et les chanteurs et comédiens évoluent autour. Il ne s'agit pas d'un opéra, ni d'une pièce avec intermèdes musicaux, mais d'une véritable oeuvre scénique ou s’entremêlent la musique, le chant et le jeu des acteurs.

Peer Gynt à Dijon
On arrive à lire les détails de cette production. Bravo Dijon !

On arrive à lire les détails de cette production. Bravo Dijon !

Les premières scènes, celle de la procession et de l'enlèvement, puis un peu plus tard celle avec les trolls dans la montagne, laissent un peu perplexes, car on ne sait pas trop sur quel pied danser : comment l'orchestre et les acteurs vont-ils cohabiter ? Et puis les voix parlées sont amplifiées (elles passent plutôt mal dans cet auditorium dédié à la musique) et parfois peu compréhensibles. Heureusement, tous ces défauts disparaissent bien avant l’entracte ! Une grande connivence se crée alors entre les acteurs, les deux chanteurs, le chœur et l'orchestre, si bien que l'on progresse vers un final de toute beauté.

J'irai même jusqu'à dire que, avec ce dispositif, la pièce de Ibsen trouve tout son sens : je n'ai jamais si bien senti la problématique de la pièce et la complexité du personnage de Peer ainsi que la grandeur sereine de celui de Solveig. Avec en prime la sublime musique de Grieg.

Annexes :

-- le site de l'Opéra de Dijon et la page concernant Peer Gynt ici.

-- une vidéo de présentation du spectacle ici.

Le TDB a présenté il y a une quinzaine d'année un Peer Gynt gigantesque qui durait 7 heures (en deux parties ou sur deux jours), avec un dispositif scénique impressionnant. J'en garde un très bon souvenir, mais suis toujours perplexe lorsque je vois un texte finalement si court devenir une pièce fleuve.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article