Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Suède et moi

Borowczyk et la Scandinavie

17 Février 2018 , Rédigé par JacquesG Publié dans #Cinéma

Blu-ray Contes immoraux, de Walerian Borowczyk, 1973, sortie en 1974. 

Les suppléments du disque apprennent beaucoup de choses sur le choix des acteurs et le tournage de ce film en 4 épisodes (+ un, voir plus loin). Entre autre que les scènes d'intérieur de l'épisode Erzsebet Bathory (ainsi que Lucrezia Borgia) ont été tournées dans un studio en Suède, et que l'actrice de l'épisode La bête est une actrice finlandaise, que je ne connaissais pas.

 

Les scènes d'extérieur de Erzsebet Bathory semblent avoir été tournées en France, mais les scènes d'intérieur ont été réalisées dans un studio en Suède, principalement pour des raisons financières : celui ci proposait un financement avantageux et des conditions de tournage favorables. D'autre part, le teint clair et les cheveux blonds des filles suédoises convenaient au réalisateur pour en faire les victimes de la Comtesse. Ce ne sont donc pas des Hongroises, mais des Suédoises qui sont offertes dans le plus simple appareil à la caméra du chef opérateur en charge du tournage.

Pour le bain de la comtesse, ce sont 150 litres de sang de porc qui ont été utilisées, aucune autre matière ne convenant. Après la douche de Paloma Picasso, ce sang aurait été réexpédié à l'usine pour en faire du boudin, dixit l'un des intervenants du documentaire sur les secrets du tournage. 

On peut aussi signaler que l'acteur suédois Kjell Gustavsson tient un petit rôle dans cet épisode. Je ne sais pas lequel mais il est crédité au générique. 

 

Le blu-ray propose de visionner un épisode non retenu dans le film de 1974, pour des raisons de longueur : La bête, version érotique de l'histoire de la bête du Gévaudan. L'actrice qui tient le rôle de "la belle", rôle muet et unique du film (si l'on excepte l'ours et les cris divers) a été recrutée par le producteur Anatole Dauman, très connu par ailleurs. Il s'agit de Sirpa Lane, également apparue sous les noms de Sirpa Salo, Shirpa Lane ou Syrpa Lane. Elle est née à Turku en Finlande en 1952 et est morte du sida en 1999 en Espagne.

 

Personnellement je trouve qu'elle a un visage absolument superbe capable de belles expressions. Difficile de juger de ses qualités d'actrice à partir de ce court épisode, il faudrait la voir dans le film entier. Sirpa Lane a tourné, souvent nue, dans des films érotiques pendant une dizaine d'années. Confinée à des rôles toujours identiques, elle semble avoir arrêté de tourner dans les années 1980.

Cette brève carrière a été le fait de nombre d'actrices de cette époque, françaises entre autres, qui ont été engagées pour leur physique et dans des rôles dénudés à une époque où pour la première fois on montrait de jolies filles entièrement dévêtues. Le public s'est sans doute lassé par la suite, et les actrices aussi d'être choisies uniquement pour montrer leurs seins et leurs fesses. Certaines l'ont exprimé publiquement et on ne les a plus revues sur les écrans (je pense à Marianne Eggerickx en particulier). Je ne sais si cela a été le cas de Sirpa Lane, les intervenants des suppléments du Blu-ray en parlent très peu.

Walerian Borowczyk a réalisé peu après un long-métrage à partir de cet épisode, avec la même actrice dans le rôle principal : La bête, 1975. Dans un autre rôle du même film, on trouve l'actrice danoise Lisbeth Hummel. Le film existe en DVD et en Blu-ray. 

Borowczyk et la Scandinavie

Ajout 27-02-2018

J'ai pu me procurer le film La Bête (1975) et le regarder. Le documentaire sur le tournage est fort intéressant. On y apprend, entre autre, que l'actrice danoise Lisbeth Hummel a été choisie au tout dernier moment : Jeane Manson, qui devait tenir le rôle, a tourné environ deux jours puis a carrément disparu (on l'a retrouvée une semaine après dans un hôpital, complètement shootée). Il a donc fallu refaire certaine scènes.

Dans le documentaire muet d'époque, on voit Borowczyk, très tatillon, donner des indications ultra précises à Lisbeth Hummel sur la manière de se coucher dans sa belle robe transparente puis de se masturber avec la rose à la main. Noël Véry (cameraman, c'est lui qui 40 ans après commente le film du tournage) se souvient que l'actrice semblait très attentive et très en phase avec les intentions de Boro. Ce ne fut pas le cas de tous les acteurs, gênés par le fait qu'il voulait tout régler et ordonnancer lui-même. 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Bonjour. très bel article. très intéressant. un beau blog. Vous pouvez visiter mon univers naissant. lien sur pseudo. à bientôt. bises
Répondre
A
j'aime me promener sur votre blog. un bel univers très intéressant. mon blog sur pseudo. à bientôt.
Répondre
S
Beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte. un blog très intéressant. J'aime beaucoup. je reviendrai. N'hésitez pas à visiter mon blog (lien sur pseudo). Au plaisir
Répondre
J
Merci pour votre commentaire !<br /> Je vais jeter un coup d’œil au vôtre...